Aujourd’hui, nous fêtons un cinquantenaire.

Journée du souvenir, aujourd’hui à Corbas. Alain Baio, ancien chef pilote du CVVL et qui a formé de nombreux pilotes dans notre club, est venu fêter un anniversaire.

Le 18 juin 1968, c’était un Mardi, notre ami Alain Baio prenait son essor pour un 1er vol avec Didier. Le 18 juin, c’est la date idéale pour les appels. Pour Alain, c’était l’appel vers les nuages. Nous ne savons pas ce qu’était la météo ce jour là. Y avait il des cumulus ? Ce que l’on sait c’est que le vol avait duré 32mn et c’était sur le M200 F-CDHU.

Aujourd’hui, le vol a duré 3h23 sur le Janus F-CNAN. Mais toujours avec Didier. Il ne faut pas changer les habitudes.

Nous souhaitons à Alain, et bien évidemment à Didier, de beaux vols à venir. RDV dans 50 ans.

23 septembre 2017 : 40ème anniversaire du CVVL

Samedi 23 septembre 2017 : le CVVL fêtait son 40ème anniversaire. Journée de mobilisation de plus de la moitié des membres du club pour l’organisation de la journée (avec plusieurs épouses de vélivoles), journée de souvenirs pour nos anciens membres (président, chefs pilote, membres) qui ont fait l’amitié de participer à cette fête.

Après un historique du club tracé par André Monet (ancien président du CVVL et de la fédération de vol à voile), de nombreuses animations ont agrémenté cette journée qui bénéficiait d’un beau soleil :  exposition d’avions anciens (Ailes Anciennes de Corbas), démonstration de saut en parachute par le club de Corbas, entrées gratuites au musée de l’air offertes par l’EALC, démonstration de vols de modèles réduits de planeurs télécommandés par Jacky Lebée, exposition et vol sur un planeur ancien bois et toile (Fauvette amené de Grenoble par Yves Sargentini).

Cette journée également ouverte au public a rencontré un grand succès et de nombreux baptêmes de planeurs ont été effectués dans l’après-midi. Et ceux qui n’ont pas pu bénéficier de cette possibilité se sont consolés avec un vol virtuel sur le simulateur du club.

Merci à Erwan Lepecq pour les photos prises de son drone et à Serge Lacroix.

Rendez-vous dans 10 ans.

Les 500 kms de Tuture

26 Juillet 2002, il y a 15 ans notre Tuture en stage à Vinon, avait brillament validé le dernier diamant de son badge d’or ,la distance de 500 kms.
Pour fêter cet anniversaire, Daniel nous a concocté une petite vidéo souvenir.
A voir absolument.

Tuture le demande donc voila!!! diamant de 5000 le 24/04/1993, dans l’onde du Pilat en Mini-Nimbus l’altimètre indique 6200m mais vario positif.Dèsolé pour qualité photo c’est un scan d’un tirage papier ancien, bientôt 25ans !!!

Anniversaire d’un vol autour du monde

Notre reporter Daniel Geney nous rappelle le 30ème anniversaire (le 14/12/1986) du 1er vol sans escale autour du monde, précurseur de Solar Impulse mais en plus polluant. Reste que c’était un bel exploit.

Petit rappel pour les non initiés.
Le Voyager est l’avion dessiné par Burt Rutan qui a réalisé le premier vol autour du monde sans escale et sans ravitaillement en décembre 1986.

Rutan a dessiné un avion biplace, de configuration canard, bimoteur en configuration push-pull, à trois fuselages : le Rutan (model 76) « Voyager ». Le moteur arrière est le moteur de croisière, le moteur avant ne sert qu’au décollage et en première partie de vol, quand l’avion est lourd parce qu’il n’a pas encore consommé beaucoup de carburant. Il est ensuite stoppé pour le reste du vol. L’avion a volé d’abord avec des Lycoming O-235 (d’occasion), puis une fois les soutiens financiers obtenus, avec des Continental, un O-240 à l’avant et un O-200 modifié (à refroidissement par eau) à l’arrière. Les premières hélices MT propellers en bois ont été remplacées par des Hartzell en métal. Sa masse à vide est de 1 020 kg.

Le 14 décembre 1986, avec 4 500 litres de carburant dans les réservoirs, ils décollent de la base d’Edwards en utilisant pratiquement toute la longueur de la piste (4,5 km) et réalisent le vol autour du monde en 216 heures 3 minutes et 44 secondes soit neuf jours.

Le Voyager est maintenant exposé au National Air and Space Museum (aux côtés du Wright Flyer, du Spirit of Saint Louis et du Bell X-1)

Le vol à voile avait déjà ses articles en 1931

Un retour dans le passé.

Déjà en 1931, le vol à voile donnait lieu à article dans la presse. Dans le journal Tout Faire et Savoir du dimanche 29 mars 1931, un article donnait les principes du vol plané, la description de l’action des commandes et la définition de la finesse (12 en 1931, plus c’était de la science fiction !!). Notons, qu’à cette époque, les pilotes étaient très classe : la tenue de rigueur était costume/cravate. Ce devait être ce que l’on appelait la belle époque.

Vous trouverez l’article dans la zone membres Téléchargements/Documents utiles ou directement par ce lien: Article complet

Merci à Pierre Rouchouse qui a déniché ce journal dans une brocante.

P.S. : les pilotes actuels boutonneux pourront trouver, en bas de page 4, un conseil de médecin pour traiter l’acné.

tout-faire-1931

70 ans de vol à voile à Corbas : manifestation du 18 septembre 2016

C’est avec un peu de retard que nous publions cette vidéo sur l’anniversaire du club. Mais tout vient à point pour qui sait attendre.

Cette manifestation a été l’occasion pour anciens et actuels membres du club de se retrouver autour de planeurs bois et toile. Le Javelot et l’Emouchet, qui nous avaient été aimablement prêtés pour l’occasion, en étaient l’illustration. Pour les uns, cela rappelait de beaux souvenirs et, pour les autres qui ne volent que sur des machines modernes, d’appréhender ce que pouvaient être les vols dans les temps que les moins de 20 ans ne peuvent connaitre. Des photos du siècle dernier apportaient une touche de nostalgie supplémentaire.
André Monet, président après Jules Cartillier qui en fut le 1er président, a succédé à Bruno Jonery, détenteur actuel de la charge, pour retracer la longue histoire du club. Les 1ers planeurs sont arrivés à Corbas en 1946 mais ce n’est que le 25 janvier 1977 que le club a été porté sur les fonds baptismaux après une prise d’indépendance de la section Vol à Voile de l’Aéro-Club du Rhône et du Sud-Est

Dommage que la météo ne fut pas de notre partie mais cela n’a pas empêché le club de proposer une journée, certes empreinte d’un peu de nostalgie, mais riche de souvenirs et de plaisir de se retrouver.