Canard CVVL n° 40 : spécial atelier

Notre grand reporter, Daniel Geney dit Pô, nous a encore concocté un canard qui illustre bien la vie du club : vols en été, atelier en hiver. Les premiers ne sont possibles que parce que les seconds prennent place dans la mauvaise saison.

Merci donc à lui pour avoir immortalisé ces instants de labeur mais également de convivialité aux ateliers planeurs ou remorques.

Samedi 8 octobre 2016

« Tant qu’on est en l’air il y a de l’espoir ! » c’est à peu près ce que se disaient la majorité des pilotes déjà en vol hier après midi aux alentours de 14h30 lorsqu’un gigantesque front froid s’est présenté au nord du local. Pourtant, malgré un ciel très sombre, les vols ont pu perdurer tout l’après midi avec un total de 16h de vol réalisé dont 8 VI ! Quelques kilomètres ont également été ajoutés au compteur du club sur la Netcoupe. Espérons encore de belles journées volables en cette fin de saison clémente !

img_2048img_2055img_2051img_2058d10-3d1064img_2044img_2046

En route vers les Alpes et le Massif central

Cette saison, des pilotes du club se distinguent particulièrement dans la réalisation de circuits originaux au
départ de Corbas. Pour nous faire partager tout cela, ils nous ramènent parfois quelques photos souvenirs.
Quel frisson d’admirer ces points de vue en prenant conscience qu’ils sont atteignables depuis notre
terrain !

Ainsi, le 27 juin Yves part directement plein sud afin de contourner la TMA de Lyon par le Vercors. Il réussit
à virer à Albertville, il ne lui manque que 40 km pour atteindre le Mont Blanc qu’il admire en bout d’aile
depuis la vallée du Grésivaudan. Il survole notamment Grenoble et la station de ski des 7 laux.

IMG_3409

IMG_3424

IMG_3419

Le 6 et le 8 juillet, il réalise 2 vols dont le but est d’atteindre Issoire. A cette occasion, il apercevra le
Puy de Dôme au loin.

IMG_1519

IMG_1516

Bruno qui apprécie également aller voler vers l’ouest, nous ramène une photo prise le 9
juillet sous les cumulus foréziens au dessus de Craponne-sur-Arzon.

IMG_8419

Merci à ces pilotes du CVVL dont il est si enthousiasmant de tenir l’aile au départ. Nous ne savons jamais
jusqu’où ils iront, mais une chose est certaine : ils nous démontrent à chaque fois que Corbas nous ouvre les
portes d’un terrain de jeu magnifique.