Récit d’un stage avec le Pôle espoir

Timoté me fait parvenir un article qu’il a lui même écrit dans le but de nous faire partager sa récente expérience avec le Pôle espoir. Bonne lecture !

Du 23 au 28 octobre 2017.

Certains le savent, Pierre-Adrien et moi avons participé au concours interrégional junior à St Auban.

A l’issue de la compétition j’ai été appelé à une semaine de stage de détection en présence du Pôle espoir 2017/2018.

Le but étant de détecter les futurs espoirs, de découvrir la plateforme de St Auban et de permettre aux jeunes sélectionnés de voler sur des machines de performances pour certaines assez rares dans les clubs.

Certains auront eu la chance de chevaucher le JS1 ou l’ASG 29 ou d’autres de goûter au Discus 2c 18m.

Cette semaine est aussi l’occasion de perfectionner les circuits en vol de pente et en onde.

Et c’est là que l’on notera la magie de cette plateforme, où nous avons pu voler tous les jours avec successivement onde pente et même thermique !

Au final ce fut une semaine fort enrichissante, qui permit de stabiliser d’avantage les acquis, d’améliorer la confiance en vol de montagne et de terminer la saison sur une note agréable.

Je remercie donc le club de m’avoir permit de participer à cette compétition, ce qui m’a permit de participer à cette semaine de rêve.

Les pénitents des mées

Discus 2C-18

Les ressauts de la montagne de Lure

CVVL 77, CVVL 2017

Quelques très beaux vols à Vinon ce 14 Juillet 2017, un vol de 1150 kms comme prévu par Gilles Navas sur son ASG29 , vol qui va être en attente d’homologation du record de France territorial et record d’Europe de distance en AR, vol rallongé pour la Netcoupe à 1227 kms.
Mais aussi un vol de 1060 kms en AR pour les frères Herbaud sur l’ASH25 HG et un de 1050 kms pour Nobile Corvino dit Bilou sur son DG808 RX.
Ces trois planeurs sont partis de Vinon vers 7h00 du matin but Buno Bonnevaux pour remporter le prix du Challenge anniveraire (50 ans) du club local.Une Renault Tweezy électrique.
Seul Gilles a pu virer assez tôt( 15h30) pour espèrer revenir, les 2 autres ont viré entre Montargis et Gien pour revenir ensuite à Vinon vers 21h.
Tout les types de vols ont été utilisés, onde le matin, thermiques à partir de Valence vers 10h,puis pente et onde pour le retour à partir d’Aubenasson
En tout plus de 13h de vol pour les valeureux pilotes.

Si j’en parle içi c’est que 3 des quatres pilotes concernés Gilles et les 2 frères Herbaud sont des anciens membres du CVVL dans les années 70-80, peut être un petit clin d’oeil de leur part en cette année anniversaire du CVVL.

Rare dans un vol sur Seeyou de voir et la Méditerannée et la Manche entourant les tracés de vols !!!!

Les quatres mousquetaires fatigués mais heureux de ce vol

Autre clin d’oeil le 1er chef pilote du CVVL était aussi là pour les féliciter.

Le futur recordman de France et d’Europe après son vol

Le seul non ex du CVVL Nobile Corvino heureux de son Vol

L’équipe de France sur son terrain de jeu

Dans ce reportage au format court diffusé sur Aérostar TV, l’équipe de France de vol à voile et son encadrement technique nous livrent quelques secrets des compétiteurs nationaux. On y retrouve les témoignages de pilotes qui participent aux compétitions les plus prestigieuses.

« On ne naît pas champion du monde de vol à voile, on le devient ! »

Lauriers 2016 du CDOS Rhône-Métropole de Lyon

On se souvient que l’année dernière, un jeune pilote du CVVL avait été récompensé par le Comité Départemental Olympique et Sportif pour avoir été le plus jeune pilote de France. Cette année encore, le CVVL a été mis en avant.

Tout d’abord, le club a présenté un dossier à l’appel à projet « Sport et Développement Durable » lancé par l’organisation dans le but de récompenser les associations sportives œuvrant pour des valeurs fondamentales. Ainsi, les diverses actions de notre association (Partenariat Léo Lagrange, Vols de découverte au public éloigné, etc.) ont été gratifié d’un prix en bronze. Au total, ce sont 7 associations qui furent récompensés sur une trentaine de dossiers initiaux.

En outre, Bruno a eu la surprise d’être invité à monter sur l’estrade pour se voir remettre un trophée soulignant son important investissement bénévole dans notre association. Le dossier a été présenté en interne par des membres du club sans que l’intéressé soit au courant.

Félicitations à toi Bruno et merci pour ton investissement bénévole dans le club !

UN NOUVEAU NE CHEZ JONKER SAIPLANES

Après des mois d’attente, l’entreprise Jonker Saiplanes a profité du 10ème anniversaire du premier vol de son fameux JS1 Revelation pour présenter au monde entier son nouveau-né.. le JS3 Rapture.

Planeur de 15m d’envergure équipé de volets de courbure – tout comme son aîné – , on notera sa configuration « ailes hautes » originale. Sans plus attendre, découvrez quelques photos du nouveau bébé.

Photos © Jonker Sailplanes/Justin de Reuck

Anniversaire d’un vol autour du monde

Notre reporter Daniel Geney nous rappelle le 30ème anniversaire (le 14/12/1986) du 1er vol sans escale autour du monde, précurseur de Solar Impulse mais en plus polluant. Reste que c’était un bel exploit.

Petit rappel pour les non initiés.
Le Voyager est l’avion dessiné par Burt Rutan qui a réalisé le premier vol autour du monde sans escale et sans ravitaillement en décembre 1986.

Rutan a dessiné un avion biplace, de configuration canard, bimoteur en configuration push-pull, à trois fuselages : le Rutan (model 76) « Voyager ». Le moteur arrière est le moteur de croisière, le moteur avant ne sert qu’au décollage et en première partie de vol, quand l’avion est lourd parce qu’il n’a pas encore consommé beaucoup de carburant. Il est ensuite stoppé pour le reste du vol. L’avion a volé d’abord avec des Lycoming O-235 (d’occasion), puis une fois les soutiens financiers obtenus, avec des Continental, un O-240 à l’avant et un O-200 modifié (à refroidissement par eau) à l’arrière. Les premières hélices MT propellers en bois ont été remplacées par des Hartzell en métal. Sa masse à vide est de 1 020 kg.

Le 14 décembre 1986, avec 4 500 litres de carburant dans les réservoirs, ils décollent de la base d’Edwards en utilisant pratiquement toute la longueur de la piste (4,5 km) et réalisent le vol autour du monde en 216 heures 3 minutes et 44 secondes soit neuf jours.

Le Voyager est maintenant exposé au National Air and Space Museum (aux côtés du Wright Flyer, du Spirit of Saint Louis et du Bell X-1)

L’équipe de France de vol à voile au 1er rang mondial

POLE_FRANCE_PLANEUR

La Fédération Française de Vol à Voile (FFVV) peut être fière. L’équipe de France de vol à voile s’est adjugé la médaille d’or par équipes aux Championnats du Monde qui se sont déroulés en Lituanie du 31 juillet au 13 août.

En plus du titre par équipes, les pilotes des planeurs français ont battu un record historique en remportant 4 médailles individuelles (dont 2 en or) sur 9 possibles. La France est donc en route pour se hisser à la première place mondiale, le titre étant aujourd’hui détenu par la Pologne.

Louis Boudelrique (Amiens) et Guillaume Girard (Bailleau) se classent respectivement 1er et 3ème en catégorie « standard ». Eric Bernard (Bordeaux), Antoine Havet (Pont sur Yonne) et Christophe Cousseau (Salon) se classent aux 2ème, 6ème et 10ème places en catégorie « club ». Laurent Aboulin (Vichy) et Julien Duboc (Condom) gagnent le titre en catégorie biplace.

Par ailleurs, Julien Duboc devient le plus jeune champion du monde de l’histoire du vol à voile à seulement 19 ans et Laurent Aboulin obtient son troisième titre mondial, un record pour un français.

L’équipe de France de vol à voile était entrainée par Éric Napoléon. « Notre avons préparé l’évènement méticuleusement au travers de stages au Centre National de Vol à Voile (Saint-Auban, 04600), des championnats de France et surtout d’une compétition internationale très relevée se déroulant au printemps en République Tchèque, dans des conditions proches de celles de la Lituanie. Nous avons spécifiquement travaillé les stratégies de vol, la coopération entre pilotes, les zones de vol et cela a fonctionné, car nos pilotes ont respecté les fondamentaux avec engagement, sérénité et lucidité, notamment dans les phases complexes où certains de nos concurrents ont eu des difficultés. Je n’oublie pas les mécaniciens qui ont contribué à la bonne dynamique de cette équipe et sont intervenus avec grande efficacité lors de nos différentes avaries techniques » a-t-il déclaré.

Article de Romain Guillot – journaliste de www.journal-aviation.com